Le Burkina Faso, né de la Haute Volta le 5 août 1960, se situe au cœur de l’Afrique de l’Ouest, enclavé entre Mali, Niger, Bénin, Togo, Ghana et Côte d’Ivoire.

Pays dépourvu des attraits recherchés par le tourisme de masse, le Burkina Faso (se prononce bourkina fasso) est connu pour la gentillesse et l’hospitalité de ses habitants, ainsi que par sa diversité ethnique et ses richesses culturelles.

 

Ce territoire fut créé en 1919 lors de la colonisation française, puis dissout et partagé entre les états voisins en 1932, pour être enfin reconstitué en 1947. Il a été nommé Haute Volta car c’est sur son sol que les trois affluents (Volta rouge, Volta noire et Volta blanche) qui forment la Volta prennent leur source.

 

C’est le tout jeune chef d’état Thomas Sankara qui le 4 août 1984 renomme son pays "Burkina Faso" qui signifie "Pays des Hommes Intègres" (burkina veut dire "intégrité" en mooré, et faso "pays" ou "terre" en dioula, lui attribue un nouveau drapeau : rouge (haut), vert (bas), étoile jaune au centre, un nouvel hymne : le Ditanyé.

Le 15 octobre 1987 Blaise Compaoré prend le pouvoir. Le 2 juin 1991 est instaurée la 4ème République qui s’inspire en partie de la Déclaration des Droits de l’homme, on institue le septennat pour le chef de l’État et la devise du pays devient « Unité - Progrès - Justice » .

La fête nationale le 5 août, proclamation de l’indépendance, est fêtée le 11 décembre, date de l’élection de Blaise Compaoré Président de la République.

Le Burkina-Faso est une démocratie présidentielle. Le mandat présidentiel est le quinquennat depuis 2000. Le parlement se compose d’une Assemblée nationale et d’une Chambre des représentants.

 

Situé entre le 9ème et le 15ème degré de latitude nord, le Burkina Faso appartient à la zone soudanaise de type tropical, hormis le nord qui est une zone sahélienne.

Le paysage est caractérisé par une large diversité : désertique au nord, puis une savane plantée d’arbres à karité, baobabs, gommiers et acacias… Progressivement avec la proximité du réseau hydrographique (le Mouhoun, le Nakambé et son affluent le Nazinon - nouveaux noms des 3 volta -, le bassin de la Comoé) et des reliefs (mont Téna Kourou : 749m point culminant à l’ouest prés de la frontière du Mali), la végétation s’intensifie et laisse apparaître des manguiers, des nérés, des tamariniers et des forêts.

 

625 km du nord au sud, 850 km de l’est à l’ouest, 274 200 km² (la moitié de la France) pour une population de 15,2 Mhabitants soit un peu plus de 56 habitants/km², une des densités les plus fortes d’Afrique. Les habitants Burkinabé, mot invariable se prononce bourkinabé.

Le pays se compose de 45 provinces, constituées de 350 départements partagés en cantons totalisant plus de 8000 villages, peuplées de 65 ethnies différenciées par leur langue, leurs traditions et leurs coutumes.

 

La capitale Ouagadougou compte un peu plus d’un million habitants.

D’autres villes importantes : Bobo-Dioulasso, Banfora, Koudougou, Ouahigouya, Fada n’Gourma, Dori.

Population urbaine : 20%.

Langues : français (langue officielle), mooré (langue usuelle de l’ethnie majoritaire mossi), dioula (proche du bambara du Mali), gourmantché, foulfoudé.

Les religions : islam 50%, chrétiens (catholiques, protestants et de plus en plus de sectes para- chrétiennes) 10%, animistes 40% car la plupart des Burkinabé convertis à une religion continuent de pratiquer un certain nombre de rites animistes.

La monnaie est le franc CFA (Communauté Financière d’Afrique). Le franc CFA est l’équivalent de notre ancien franc - 1 €uro = 655,957 CFA ou 100 FCFA = 0,152 euro.

Taux de croissance 4% par an.

Taux d’inflation à la consommation : 6,4%.

Importations (2007) : 1745 millions de $.

Exportations (2007) : 835 millions de $.

L’espérance de vie : 51 ans pour les hommes et 54 ans pour les femmes.

Population de - 15 ans : 46% de la population totale

Population de 15 à 64 ans : 51%

Population de + 65 ans : 3%

Population de + 65 ans : 3,2% de la population totale

Taux de fécondité 6 enfants par femme - Taux de mortalité infantile : 1/1000

Taux d’accroissement naturel : 2,89%

Le taux d’alphabétisation  26,6% de la population totale ( 39,9% des h et 16,7% des f)

Indice de développement humain (IDH) inf à 0,4 en 2007, classe le pays 177ème sur les 182 répertoriés

* Sources : le site du Burkina Faso sur Internet, l’encyclopédie Nomade de Larousse, et « Parlons Mooré » de Bernard Zongo L’Harmattan